Edito

• Grève (nom féminin) : - Terrain plat couvert de sable ou de graviers, au bord de la mer ou d'un cours d'eau. - Cessation volontaire et collective du travail en signe de protestation. • Vacance(s) (nom féminin) : - [au pluriel] Temps de repos, d'interruption des travaux. - Temps pendant lequel une fonction, une dignité, un emploi n'est pas rempli, n'a pas de titulaire. Vacances et Grève, bientôt le tour des services sociaux des bureaux de chômage, du cpas, des hôpitaux, de la RTBF, de la Police, d’une Certaine Gaité... Choisir entre : Transférer au secteur privé une entreprise qui appartient à l'Etat. Ou Faire prendre en charge par l'Etat. La défense de la Cob, consommateur ou du travailleur... ? ••••••• - Le fils d’Adam est un âne ? - Qu’est ce qu’il t’a fait l’âne ?

Histoires d’époques (un peu) troublées

D’accord, on vit une époque un peu troublée. On a comme une impression que ça pourrait craquer – ici ou là. Certains parlent même de la fin du monde… Mais ça n’a pourtant rien d’exceptionnel : l’histoire de l’humanité a traversé pas mal de périodes surchauffées. Qui se sont terminées – d’une manière ou d’une autre. Parcourons (trop rapidement) le passé pour tenter de comprendre s’il y a du changement de civilisation dans l’ère ou s’il suffira juste d’arroser un peu tout cela (façon auto-pompes) pour faire baisser la température.

En dessous du salariat, les intellectuels précaires

Faire entrer le monde de la connaissance dans celui du business, le programme a fait son chemin. Avec un problème de taille : l’économie telle qu’on la conçoit se pense fondamentalement sur le modèle de la fabrique d’épingles (observée par Adam Smith) et pas sur celui de la production d’un livre. À force de ne pouvoir faire mieux que de balayer ce « petit » paramètre en dessous du tapis social, aucune politique de l’emploi ne parvient à sortir le producteur intello de la précarité. Du coup, en-dessous des cadres classiques du monde du travail, grouille une population disparate « d’inadap [...]

Burn-out: le mal travail

L’épuisement professionnel touche de plus en plus de salariés dans l’entreprise – ça porte même un nom : désormais vous pouvez dire « burn out ». L’individu va se consumer de l’intérieur, perdre ses ressources et ne plus être capable de travailler. Les causes du problème seraient liées à notre environnement social. Elles ne résultent pas de l’individu lui-même mais bien du monde de l’entreprise, de l’organisation du travail…

Surinformation: le mal du siècle ?

Il n’a jamais été aussi facile qu’aujourd’hui d’être en lien les uns avec les autres et d’avoir accès à l’information ou au divertissement. En même temps, les habitants des pays occidentaux n’ont jamais été aussi nombreux qu’aujourd’hui à se déclarer stressés, anxieux, dépressifs. Simple coïncidence, ou le mal-être dans la société a-t-il bel et bien progressé parallèlement au numérique ? Y a-t-il effectivement un rapport entre ce que la technologie a changé dans nos vies et notre « santé mentale»? Voici quelques éléments de réponse…

L’ère du temps paradoxal

Sans cesse et sur tous les tons, les gens disent qu’ils n’ont pas le temps, ils sont pressés, stressés et ne trouvent plus de temps pour eux… Partout et en un clic règne le culte de la vitesse, de la croissance et de l’accélération infinie. On active, on comprime et on rationalise le temps… Rationnel tout ça, vraiment?

Tant de chiens

Il y a des jours, comme ça, où on ferait mieux de ne pas se lever. Le bocal de Nescafé est vide, la bonbonne de gaz lâche son dernier souffle quand on est sous la douche et on finit, trempé et glacé, par essuyer ses aisselles encore savonneuses avec la première serviette qu’on trouve, juste […]

Familles aux bord de la crise de nerf

Qu’elle soit secouée par un état ultra-moderne de surexcitation et de frénésie, ou que ses membres y expérimentent un plus classique sentiment d’étouffement, la famille d’aujourd’hui tient souvent de la marmite à pression. L’institution continue d’encaisser d’incessantes mutations qui l’ont profondément bouleversée. Si bien qu’il convient d’utiliser le pluriel : on a des « modes familiaux » — qu’ils tentent de maintenir une certaine stabilité ou qu’ils s’ouvrent résolument aux changements.

Les contours mal définis de l’enseignement

Liège, Jeudi 5 mai 2011. Une manifestation d’enseignants rassemble plus de 10000 personnes. Les syndicats contestent largement l’accord sectoriel 2011-2012 ; le refinancement est jugé insuffisant et la question des DPPR (disponibilité précédant la pension de retraite) met le feu aux poudres : l’âge de la préretraite serait reculé de 55 à 58 ans. Le ministre-président Rudy Demotte parle d’incapacité financière et demande aux enseignants de « prendre la mesure de ce qui se passe ». Il en appelle au « sens des responsabilités ». Marie-Dominique Simonet, la ministre communautaire en charge d [...]

Chaleur tournante

Elle est au centre, sans qu’aucune partie ne touche les parois. Le four est ultramoderne, de ces appareils qui allient plusieurs modes de cuisson. En plus de la convection naturelle, ce four propose un système de chaleur tournante aussi appelée pulsée ou brassée. Un ventilateur permet à l’air chaud de circuler et d’être projeté sur […]

Décompression en mode tradition

Comment faire baisser le thermomètre social? De tous temps en en tous lieux, les sociétés humaines ont été confrontées à des montées de pression, à des « surchauffes », qu’elles cherchaient à contrôler. Qu’en est-il aujourd’hui ? La surchauffe est-elle attachée à notre mode de vie en flux tendu ? Dans les sociétés « traditionnelles », fêtes rituelles, carnavals et manifestations religieuses constituaient des manières de soupapes. Nos actuelles libations représentent-elles toujours une solution aux questions individuelles et sociales de la surchauffe ?

La fête, une soupape moderne??

Les fêtes anciennes permettaient de renverser l’ordre établi, au moins le temps d’un moment. Les tabous sautent, les barrières tombent, l’ordre s’inverse. Mais qu’en est-il des concurrents modernes de ces grands rites dollectifs d’inversions ? Qu’on-t-il su garder de la puissance de ces anciennes cérémonies ? Brûler des effigies d’hommes politiques ou défiler derrière un sound-system (en 2011), ça fait vraiment le même effet que de clotûrer une cérémonie par un sacrifice humain (il y a 3000 ans)?

Burnes out

Youpie, ce sont les vacances ! Habitué à diriger son personnel au milli poil, Jean-Jacques Delavigne, appelé JJ par ses intimes, a tout prévu. PDG d’une fabrique de chaussures de luxe, il s’est occupé lui-même des réservations et du planning malgré les propositions de Marie-Louise, sa secrétaire zélée. Pas question de confier l’organisation du séjour familial à […]
Portraits

Tout feu tout flamme

Alain Ranzy, artiste-peintre de formation, est enseignant. Il y a sept ans, après avoir sillonné les routes avec le cirque pour lequel il peignait des décors, il a décidé, à quarante ans passés, de devenir pompier volontaire pour mettre son temps libre au service de sa commune. Ce qui l’oblige non seulement à faire du sport, mais également à rester enfermé dans son atelier lorsqu’il est de garde.

Les ardeurs refroidies des plaisanciers d’Hofstade

C’est la plage de sable la plus proche de Bruxelles. Située entre Vilvorde et Malines, « Hofstade-les-bains » a, dès sa création, attiré les familles populaires de Bruxelles. La plage, autour d’un grand lac artificiel, à portée de tous, fait désormais partie d’un domaine sportif du Bloso (l’Adeps flamand). La température y a récemment grimpé en flèche. Les jeunes de Bruxelles n’y sont plus les bienvenus. Les plongeons dans le lac n’ont pas réussi à apaiser une poignée de fauteurs de trouble. Par ricochet, ce sont maintenant les esprits des autorités locales qui s’échauffent, dont les rép [...]

Même en tongs, le stress nous guette

Métro, boulot, dodo, métro, boulot, dodo… Et on recommence, encore et encore jusqu’à l’arrivée salutaire des vacances. Salutaire, vraiment ? Il faut s’organiser des mois à l’avance, chercher la destination qui convient, trouver les bonnes activités. Et quand on en revient, il ne s’agit pas de dire que c’était nul, qu’il faisait froid et que les enfants ont été infernaux. Non, il faut arborer une mine superbe et avoir l’air parfaitement décontracté. Finalement, les vacances sont un job à temps partiel où l’on veut des résultats immédiats. Un bon chiffre d’affaires que l’on pourra afficher [...]

La révolution ne sera pas racontée en direct à la télé

Partons de l’hypothèse qu’un événement va sans doute se produire en Europe. Après tout, pourrait-on encore qualifier de prophétie hallucinée une déclaration qui promet que « ce qui s’est passé là-bas (dans le monde arabe) va se passer ici »? En tout cas pas sans nier que, en ce moment et un peu partout, l’atmosphère est pour le moins tendue. On peut, par contre, se demander comment on pourrait raconter ce qui pourrait bien arriver…

La troisième barque

Un matin, au sortir d’un coma prolongé, bien que les pronostics de la Faculté aient été plus que réservés, pour ne point dire résolument pessimistes, Placide Bestiau entrouvrit inopinément les paupières puis ouvrit carrément les yeux. • Ha ha ouatais-je donc ? Mon envie rondement ne baissa pas de me doser quelque sûre brise. Que fessais-je […]

Sous la plage, les pavés

C’est l’été, il fait chaud, vous avez chaud, vous feriez un petit plongeon, quelque part, à moins que vous ne vous affaliez comme une salamandre au soleil, sur une plage de galets. Vous rêvez, parce que vous n’avez pas les moyens de vous payer un farniente digne des décors des films d’Elvis Presley. De toutes façons, le chlore vous rend asthmatique. Et si vous partiez à l’aventure, avec votre essuie de bain en bandoulière ?

Balade à Boendael

C’est un arbre qui sert de blason à la commune d’Ixelles. Non pas un tilleul, comme on pourrait le croire – le dessin est assez sommaire – l’arbre bénit de la chanson d’André Bialek. Mais un aulne, arbre autrefois très courant à l’époque où Ixelles était encore une vallée humide, une succession d’étangs autour desquels ces arbres se plaisaient à pousser. Le nom flamand de la commune, Elsene, signifie demeure des aulnes. La commune s’est urbanisée très vite, au XIXe siècle, à partir de l’ancien noyau villageois de la place Sainte-Croix (place Flagey). A l’époque, Ixelles était réputé pour [...]

Le Bon Appétit ! Quenelles de polenta au saumon

Ah ! La voilà. Il était grand temps. Les moineaux et les pinsons pépiaient peu, les archets des criquets ne stridulaient plus guère, les saules ne pleuraient plus que des larmes sèches et l’or du blé pâlissait à vue d’œil. Ce printemps estival avait tout asséché. On frôlait la surchauffe, la dessiccation, la soif ! La soif, […]

Système D

Système D
Les plus observateurs d’entre nous l’auront peut-être remarqué: ce qu’on a voulu nous faire prendre comme une porte de sortie se révèle être une entrée monumentale : d’une certaine manière, la crise ne fait que commencer. Ou recommencer, on ne sait plus… en tout cas, elle est là. Et il vaut mieux se préparer à […]