Mise en chantier des cerveaux de demain

Retrouver les Suédoises…

Il fut un temps où les Suédoises nous faisait rêver. Anita Ekberg, ruisselante sous sa robe du soir, dans le bassin de la fontaine de Trévi, invitait Mastroianni à la rejoindre, pour l'un des baisers les plus sensuels de l'histoire du cinéma. Les jeunes Suédoises, elles, s'invitaient dans nos fantasmes. Elles semblaient respirer la liberté, avec un parfum d'herbe sèche, de plage et de première cigarette...

Ce temps-là n'est plus. L'exhibitionnisme et la marchandisation des corps ont ôté toute saveur à la transgression. On nous a volé les Suédoises.

Aujourd'hui, la Suédoise c'est... une majorité politique. Elle a le visage de Bart De Wever, celui de Maggy Deblock, et celui de Charles Michel. Etrange majorité qui n'existe (et c'est une première) que dans la moitié nord du pays. Côté francophone, elle repose sur un peu moins du quart des élus. On nous dit que ce n'est pas grave, puisque six à sept schtroumfs – bleus, comme il se doit – et le Grand Schtroumf lui même, schtroumferont français au gouvernement. Mais l'essentiel n'est pas là. Ce qui compte, comme on dit, c'est le programme que ladite majorité s'apprête à mettre en œuvre. A cette heure, les contours semblent encore un peu flous. Mais une chose est sûre : la Suédoise n'est pas là pour nous faire vibrer. Elle ne craque plus d'allumettes. Elle parle de saut d'index, de rigueur et d'austérité, et les seuls tabous qu'elle nous invite à enfreindre semblent être ceux qui garantissent quelques uns de nos droits sociaux.

Il n'y aurait, dit-on, pas d'alternative. Alors, il est grand temps de la construire. Et de retrouver les Suédoises...

[Lire en PDF]

Droits sociaux

BIM dans tes dents !

Bonne nouvelle pour les sans-dents, plus besoin d’avoir des statuts distincts Omnio et BIM : ces derniers fusionnent en un seul, BIM.
Boulot de merde

Enfer et formation

« Quand ils ne sont considérés que comme de la future viande, les animaux deviennent bêtes et les humains se déshumanisent », disait Vinciane Desprets, philosophe, psychologue et éthologue de l’Université de Liège, en parlant des abattoirs à la radio. Elle expliquait qu’en fin de compte, améliorer le sort des animaux d’élevage, c’était améliorer le sort des personnes chargées de travailler avec eux.
Boulot de merde

L’évadée de la pépinière

Mag a bossé pendant trois ans dans une pépinière. Pendant toutes ces heures passées à faire des tâches répétitives, le corps s’absente et l’esprit s’évade. Elle se souvient d’avoir pensé que travailler, au fond, c’était déplacer sans fin de la matières !
Exploration du quotidien

Londres le jour où j’ai habité dans un collège de médecine chinoise

Si tu es chanceuse, l’agence va te proposer d’habiter dans un hôpital à l’abandon. Tu auras (presque) tout le confort d’une vraie maison. » C’est ce qu’un ami londonien m’a lancé au visage l’autre jour.
Paradoxes et société

Impacts écologiques des technologies de l’information et de la communication

Il n’y aurait pas de produit s’il n’y avait pas de client. Telle était la conclusion sur laquelle je vous avais laissé.es. lors de mon précédent article sur les TIC. Conclusion certes un peu abrupte et même, selon d’aucun.e.s, brutale ! Il me fallait donc – replongeant dans le livre passionnant dont j’ai entrepris de vous faire partager ma lecture – vous reprendre avec douceur pour vous conduire, au-delà de la prise de conscience, vers l’achat responsable ! Si tant est que ces deux mots puissent cohabiter pacifiquement.
Focus

Expertes de soi-même

Quelque part en France, dans les montagnes, des paroles s’échangent, des histoires se collectent, des expériences se partagent : quelques filles entre elles inventent une façon de se regrouper en vue d’élaborer du savoir, et partant de l’émancipation. Confiance et longueur de temps, c’est en fin de compte une façon personnelle de se réapproprier le corps qu’elles inventent, en faisant prise de l’héritage du Mamamélis et des pratiques du selfhelp. Parce que dans une société qui laisse aux mains des médecins, des chimistes et des législateurs la question de la contraception, de l’avortemen [...]
Focus

Voici venir les Barbes à Maman !

Le collectif La Barbe est né en 2008, notamment en réaction contre le sexisme, tranquille et sans complexe, qui s’est exprimé lors de la candidature de Ségolène Royal à la présidentielle française. Au fil de leurs actions ironiques, les Barbues ont attiré l’attention des médias, obtenu un grand nombre de soutiens, notamment via les réseaux sociaux, suscité ici et là divers assauts spontanés contre l’azimut patriarcal et fait de nouvelles adeptes partout en France où se sont créés des collectifs régionaux, mais aussi internationaux à Copenhague ou à Londres, en Australie ou au Mexique.
Focus

Une bière, Simone !

Simone : Eh les filles, aujourd’hui j’ai bien réfléchi et je suis arrivée à une conclusion : « on ne naît pas femme, on le devient » ! Ruth : Eh ben bravo ! On ne naît pas dans la merde mais on nous y pousse ! Magdalena : Mais oui, mais bon, il parait qu’il y a ces putains d’hormones et qu’on […]
Dossier

le numérique c’est fantastique !

En mai dernier, D’une Certaine Gaieté a reçu un courrier dans lequel les services de l’Éducation permanente confirmaient la reconduction de notre convention. L’ensemble du plan quinquenal d’action que nous avions soumis avait été évalué positivement, à l’exception de cette partie de notre proposition qu’ils ont assez justement qualifié de « cas d’école ».
Dossier

Les TIC et l’éducation se marièrent…

L’outil informatique est aujourd’hui lié à une pratique du quotidien. D’autant plus dans le domaine du savoir et de la formation, où l’on peut maintenant rêver d’apprendre en continu, toute sa vie durant et en-dehors des circuits plus « traditionnels ». Comment réagit l’école face à ces évolutions sociétales ? Existe-t-il une politique intégrée en Fédération Wallonie Bruxelles pour les citoyens de demain? Quels rapports entretient-elle avec les puissantes industries du secteur technologique ? Assurément, des choses se mettent en place, ça bouge. Mais à quell [...]
Dossier

Numériser l’école

Le projet « École Numérique », initié par la région wallonne et la Fédaration Wallonie-Bruxelles (FWB), s’adresse à l’enseignement obligatoire et aux Hautes Écoles
Dossier

Des profs, des étudiants et des technologies

Autrefois située à un niveau matériel (équipement, connexion internet), la fracture numérique s’envisage aujourd’hui « au second degré » , pour s’établir au niveau des compétences, des connaissances et de la maîtrise des outils. Il s’agit d’identifier dans les usages une source importante d’inégalité, imposant, ces dernières années, une mutation dans la manière de construire l’accompagnement en termes de TIC. Des projets comme « École Numérique » et le travail mené par le service Podcast de l’ULB sont à replacer dans cette perspective.
Dossier

TIC, éducation et Open Source

Le service podcasting de l’ULB http://podcast.ulb.ac.be/ offre deux types de produits finis utilisables dans différents contextes. Il y a d’abord les « cours podcastés », donnés en présentiel et enregistrés en auditoire en format audio-vidéo. « Ces enregistrements permettent aux étudiants de compléter leurs notes, de revenir vers un passage qu’ils ont mal compris et vers la matière au cas où ils ratent leur examen, même des mois après »
Dossier

À qui d’écrire le futur ?

C’est fou cette capacité de synthèse qu’on peut trouver chez Google quand il s’agit de clarifier la situation. Nous étions là, à nous demander comment saisir le problème qui pointe dans l’éducation aux technologies numériques et voilà qu’Eric Schmidt, président exécutif du conseil d’administration de la firme de Mountain View, nous offre la formulation parfaite.
Focus

Super-héros made in Wallifornie!

Depuis leur création, les industries du divertissement que sont Marvel et DC Comics se calquent, de façon stratégique, sur les tendances, les évolutions et les croyances de la société américaine pour mieux la questionner et la critiquer. Les super-héros sont, comme tous les personnages de fiction, le produit d’un contexte culturel, social et économique. Ainsi, […]
Focus

Quel super-héros wallifornien êtes-vous?

Dans le monde des comics, il existe autant de super-héros qu’il y a d’univers, de dessinateurs et de scénaristes. Les figures hautes en couleur qui tentent de répondre à des problématiques, sont influencées par des environnements sociaux et révèlent parfois des contradictions.
Focus

De la petite case au grand écran

Avec sa franchise Avengers, Marvel a, à l’instar d’un de ses héros, tissé sa toile tentaculaire dans l’industrie du cinéma hollywoodien. Plaçant ses figures mythiques de film en film, l’éditeur a développé un marketing insatiable.
Territoires

Main basse sur la Ville Basse

À Charleroi, on n’a pas d’argent, mais on a des idées. Beaucoup d’idées. Peut-être même un peu trop…
Nouvelles

Max Sans Tête Premier cliché

Le jeudi 3 novembre, Max Sans Tête a la tête ailleurs. Il n’a pas la tête dans les nuages, ni dans les étoiles. Il a encore moins la tête dans le cul… Non, Max n’a rien de tout ça. Max a la tête dans un sac plastique. Un sac ramené des courses hier, quand le jour se perd entre chien et loup.
Les chroniques de la jungle

Rendez-vous au cimetière

Une rencontre du premier type est une vision. Une rencontre du second type est une preuve matérielle de l’existence de choses extra-terrestres.
Rubriques à braques

Stas Academy

Mon amie Frédérique me donne envie de lire un livre. Il est toujours minuit pour Barney Thomson, de Douglas LINDSAY (Anatolia, Éditions du Rocher) : Rien que le titre est appétant, ne trouves-tu pas ? Eh ben ce livre est un pur régal !!! Sans rire, ou plutôt si tu as un furieux besoin de te dilater la rate, pars en quête de ce fameux bouquin.
Rubriques à braques

Petits gris et chanterelles en croûte

Grand vaisseau sombre, la nuit a jeté l’ancre dans la ville somnolente. Nuit noire sans lune. Il n’y a que la lueur des réverbères pour guider les noctambules déjà bien allumés et plic-ploc sur les façades, des rectangles de lumière, les couche-tard. Elle est de ceux qui vont au pieu avec l’aurore.