Sherwoodisation Addiction Mutation

Edito

Sherwood, c'est cette forêt d'Angleterre où, selon la légende, s'étaient réfugiés Robin des Bois et la bande de ses joyeux compagnons. Résolument en marge du désordre établi, ils défiaient les évêques, le shérif du comté, et le roi usurpateur. Robin, dit-on, n'avait qu'un seul but : rétablir un ordre juste, celui qu'incarnerait le roi légitime, Richard I, opportunément surnommé « Coeur de Lion ». Fort heureusement, les bons finissaient par gagner... Sherwood, aujourd'hui, c'est moins drôle : une forêt mentale et sociale, qui n'abrite plus que ceux que l'on y a envoyés, le plus souvent contraints et forcés. Combien seront-ils, dans les prochains mois, à devoir se « sherwoodiser », pour cause de suppression de leurs allocations de chômage ? 30 000, selon les estimations. 30 000 chômeurs en fin de droits, dans la logique d'un plan d'accompagnement qui ne les aura guère accompagnés que vers la sortie. Peut-être rencontrera- t-on aussi, à Sherwood, des exilés volontaires, des désaffiliés prêts à relever le défi de la marginalisation dans des initiatives nouvelles : coopératives, économie sociale. Peut-être y croisera- t-on même quelques allumés de la « deep ecology », sur fond de misanthropie générale. Ceux là pourraient bien devenir les Savonarole emmerdeurs de demain... Mais, pour la masse de ceux et celles qu'elle abritera (plutôt mal) Sherwood, ce sera lourd, très lourd... A l'autre pôle de la société, c'est à dire à des années lumière de nous, existe, et plus que jamais, un autre refuge, doré sur tranches et d'un accès presqu'impossible : le Gotha. Le nom est celui d'une ville d'Allemagne où l'on publiait, jadis, un Annuaire généalogique répertoriant les grandes familles souveraines, seigneuriales et princières. Le Gotha, aujourd'hui, c'est le refuge de la haute bourgeoisie industrielle et surtout financière, remarquablement anlysée par un couple de sociologues français, les Pinçon-Charlot. Dans les ghettos du Gotha, on vit d'abord entre soi, dans un réseau serré d'associations, de clubs, de cercles et de comités. Aucun problème, ici, pour assumer une conscience de classe forte et structurée. La seule obsession est la transmission patrimoniale, soigneusement verrouillée. Les people rôdent dans ces parages. Ils assurent le spectacle, pour le divertissement du bon peuple. On n'est, bien sûr, pas obligés de les regarder. Rideau. Reste à faire entendre à nouveau, dans la forêt de Sherwood, le rire de Robin des Bois. Rude travail... [lire en PDF]

Promenons-nous dans les bois

Au milieu des années 90, au Royaume-Uni, le nombre de personnes qui disparaissent des statistiques de l’action sociale – alors que leurs conditions auraient dû les amener à y figurer – devient tellement significatif que certains observateurs, pour la plupart des sociologues, tentent de nommer le phénomène. Ils avancent alors le terme de « sherwoodisation ». Ce […]

Bienvenue dans la forêt de Sherwood

Depuis le premier janvier 2012, les allocations d’insertion sont limitées dans le temps. Personne ne peut les toucher plus de trois ans s’il est âgé de plus de 30 ans où s’il est cohabitant. Les effets de cette mesure se feront encore plus sentir dès début 2015 : quelques dizaines de milliers de chômeurs, lâchés par […]

Aucun rapport, ou presque

Les hasards du calendrier combinés à une incapacité chronique à gérer correctement un agenda peuvent parfois donner des compositions originales. Ça ne doit même pas être à moitié vrai mais, en ce beau vendredi d’octobre, j’essaye de le croire, en assumant le programme hyper chargé que je me suis maladroitement fixé pour la journée. Par […]

Quand Le Soir nous raconte l’austérité

En novembre dernier, une « class action » (la Ligue des droits de l’homme, les syndicats CGSP et CNE, et le collectif citoyen Constituante) attaque le Pacte budgétaire européen devant la Cour constitutionnelle belge. Le traité, interdisant aux États européens de s’endetter, à été ratifié dans nos parlements en décembre 2013. Comment a-t-on couvert cette […]

Courage : fuyons !

Bien sûr, on n’en est pas encore arrivés là. Mais on ne peut plus sérieusement nier qu’avec l’avènement de la coalition suédoise, le champ des possibles politiques a changé dans notre pays. On a longtemps regardé la Hongrie de Victor Orban ou l’Autriche de Jorg Haider avec une indignation relativement confortable. On a aussi beaucoup […]

Fuir sur place

Nous l’avons déjà suffisamment répété : bien sûr nous n’en sommes pas encore là, contraints d’envisager l’exil parce que la Belgique aurait viré au trou noir fascistoïde. Nous ne vivons pas encore dans un pays qui est devenu le genre d’endroit où il n’est plus possible d’espérer avoir un désir de sortir des clous et de […]

Addiction

En matière d’addiction, les politiques anti-prohibitionnistes ainsi qu’une tendance nette à la pathologisation – qu’on parle de dépendance aux drogues, au jeu, à Internet, au shopping… – ont depuis longtemps montré leurs limites et leurs dérives – pour ne pas dire leur totale inefficacité. Malgré d’intéressantes expériences comme la distribution contrôlée d’héroïne à Liège ou […]

Du poison au remède et retour

En matière d’addiction, il est un principe trop peu connu et raconté. C’est celui du pharmakon. Il nous invite à comprendre toutes les subtilités qui font d’une substance un poison et un remède tout à la fois. Pour que le principe agisse, il s’agit de croire en une réalité très simple : celle de l’attention portée […]

Entre normes sociales et pathologisation : l’addiction

« Mon frère a vraiment un problème avec le jeu vidéo, il est addict : il passe toutes ses soirées sur sa console. » Qui n’a jamais entendu une phrase similaire ? Le jeu vidéo est depuis toujours la cible d’une « pathologisation » sans vergogne : si on joue beaucoup, c’est que le virtuel nous a absorbés, immergés, bref : rendus malades […]

ToxCity histoire(s) orale(s) de l’héroïne à Liège

Au départ du projet, comme Marc nous l’explique, il y a ce constat : l’héroïne à Liège, l’héroïne et Liège, ont une histoire bien spécifique. « Depuis des années, des ami-e-s de Bruxelles et d’ailleurs, qui évoluaient pourtant  dans les mêmes milieux créatifs et activistes que les nôtres, nous faisaient régulièrement remarquer qu’au-delà du cliché ToxCity, la […]

Oser perdre

Ere de compulsion, je t’emmerde. Prise au piège des incertitudes millénaires, je moisis dans ce trou à rats. Murée. Muette. Brisée. J’ignore quand c’est arrivé… J’aimais bien le vent sur ma peau et la lumière du matin. Sans blague, c’était au poil. La vie, quoi ! Du plaisir à tous les coins de rue. Des sensations. […]

Oser perdre pt.2

Le lit devient espace vital. Une Z.A.T. en mode addict. 140 X 200 cm de doutes, fenêtre ouverte. MacBook, clopes & rhum Sacro-sainte toxitrinité. 19h01. First drink, my lady. Ça s’écoule gentiment, tremblements contrôlés. Quelques frissons tout de même, entre le chaud et le froid. M’introduis à moitié sous la couette, en position tailleur. Mais […]

Je suis un corps étranger en moi ou la rupture du cordon médical

Je ne comprend pas ce qu’il me dit. Il me parle pourtant, je crois.  Mais je n’entend pas ses appels, j’ignore ses plaintes. J’ai besoin d’un interprète. Il va m’expliquer ce que je dois faire de ce corps qui me fait mal, qui me malmène, qui pèse si lourd en moi que je ne sais […]

Tox story réalités comptables

07h17 L’alarme que j’ai choisie, la plus stridente possible, me sort de ma torpeur en sursaut. Réveillé assis, comme souvent, affalé plutôt, dans le fauteuil du salon. Aucune idée de l’heure à laquelle je me suis effondré. La télé est restée allumée toute la nuit. A la main gauche un joint à moitié entamé. Sur […]

Va te faire queer un œuf ! Contre/Bandes vu des coulisses

Pendant tout le mois d’octobre 2014 à Liège, le festival Contre/Bandes a tenté d’explorer, à travers une myriade de lieux, de disciplines et de publics, le territoire complexe des genres. Membre du collectif éponyme, Mademoiselle Catherine nous livre ici sa vision subjective d’un projet né voici plus d’un an et qui a encore de belles […]

Une introduction aux études de genre

Les études de genre interrogent les constructions des identités et la façon dont les normes sont établies au point d’être considérées comme « naturelles ». Dans le cadre du festival Contre/Bandes, deux chercheuses belges, Charlotte Pezeril (anthropologue) et Céline Van Caillie (philosophe), ont eu la délicate mission d’introduire à ces questions, le 20 novembre 2014, à la […]

Place nette De l’Avenir à Kuborn

La puissance des hauts-fourneaux, les grandes batailles sociales, la masse ouvrière; la grisaille quotidienne et la lutte individuelle du désert industriel : ainsi connaît-on Seraing-bas. Aujourd’hui, un vent de changement semble souffler sur la terre de légende du cinéma social contemporain. Mirage ou eldorado ? Au bout de cinquante minutes, l’on aperçoit au loin les lumières d’une […]

Arrêtez le shopping & rejoignez le mouvement

Qu’est-ce que tu vas faire avec tous ces restes ? Toutes ces choses qui font cette ligne, ce tronc ? Qu’est-ce que tu vas faire avec toutes ces courbes ? Je vais te rendre saoul, saoul d’amour de ma bosse, ma bosse, ma bosse, ma bosse et mes délicieux petits morceaux de fille. Regarde ça. Je rends ces […]

La nostalgie n’est plus ce qu’elle était

Au départ, il y a le dernier Neil Young, A Letter Home, enregistré dans les studios de Jack White à Nashville dans des conditions extrêmement particulières. Neil Young s’est enfermé dans une drôle de machine en forme de cabine téléphonique appelée Voice-o-Graph, une antiquité datant des années 1940 et qui n’était guère en usage que […]

Stas Academy

Dans le numéro précédent, j’étais, vous disais-je, absolument captivé par ma lecture de Karoo de Steve TESICH (Points, n° 3.198), un roman publié en 1998, soit deux berges après l’infar qui emporta son auteur à 53 ans. Celui-ci, en réalité davantage scénariste (on lui doit l’adaptation du Monde selon Garp par George Roy Hill et […]