Si Charlie m’était conté…

Au rythme où l’information se bouscule dans les médias, les tueries de janvier à Paris (à la rédaction de Charlie Hebdo et à l’Hyper Casher de la porte de Vincennes) peuvent déjà sembler un peu lointaines. Nous avons vécu, en vitesse accélérée, plusieurs temps, et plusieurs modes de réaction. Les manifestations, d’abord, impressionnantes par leur ampleur et par leur dignité. Puis, le temps des « oui, mais... », parfois utiles (il est toujours bon de se poser, et de réfléchir), quelquefois stupides ou ambigus. Les enfonceurs de portes ouvertes ont ainsi cru bon de souligner que la majorité de ceux qui ont proclamé « Je suis Charlie » n’avaient jamais lu le journal, ou qu’ils en auraient désapprouvé le ton, la dérision, ou les outrances. C’était oublier à bon compte que les manifestants de janvier entendaient, tout simplement, réaffirmer deux valeurs très simples : la liberté d’expression, et la lutte contre l’antisémitisme. Concernant la première, il est toujours utile de rappeler l’article 11 de la Déclaration des droits de l’homme, qui date, rappelons-le, de 1789 : « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. » La liberté d’expression est donc encadrée par la loi. C’est devant les juges, et eux seuls, que l’on doit répondre des éventuels abus commis dans l’exercice de cette liberté. En ce qui concerne l’humour et la caricature, la jurisprudence consacre, par ailleurs, « le droit à l’excès, à l’irrespect et à l’outrance ». C’est ainsi que cela fonctionne. Point à la ligne. Reste à réactiver, sans cesse, et en toute responsabilité, le débat politique sur les causes de l’obscurantisme, de la radicalisation fondamentaliste, de la discrimination. Sans se dispenser de poser la question : qu'est-ce qu'une société est en droit de faire pour mettre hors d'état de nuire, ici et maintenant, ceux qui bafouent ses libertés fondamentales ? Qu'est-ce qu'elle peut faire pour combattre ceux qui amènent de jeunes musulmans à penser, par exemple, que la Shoah est un complot juif ? Et on terminera par une citation de l’une des victimes des tueries, le très regretté Bernard Maris (l’Oncle Bernard de Charlie Hebdo) : « Pourquoi la vie n’est-elle pas celle que nous rêvons, poétique, pacifiée, intelligente, argumentée et argumenteuse, spéculative, contradictoire, mais telle qu’aucune contradiction, aucune chamaillerie ne puisse au terme d’une belle discussion se dissoudre dans un verre de vin rouge et jamais dans une flaque de sang ? Aucun problème politique ne doit résister à un bon rire. Riez, amis, riez. » [lire en PDF]

ONEM : Première vague d’exclusions… Et C PAS fini !

Cette fois, ça y est. On en a beaucoup parlé. On a lutté de toutes nos forces précaires. Et on a perdu la bataille… La Belgique n’est plus ce paradis social-démocrate mythique avec un droit au chômage universel et plus ou moins sans limites. Depuis le 1er janvier 2015, on va devoir intégrer les situations […]

une formation = un statut

Les accueillant-e-s extra-scolaire, qu’on connaît mieux sous le nom de gardiennes – ou gardiens, mais c’est plus rare – s’occupent des enfants le matin, à midi et après 15h30. Au total, certains d’entre eux peuvent passer jusqu’à cinq heures par jour sous leur responsabilité. Ce travail à horaire hyper-flexible ne correspond à aucun statut véritable […]

Gonzaï Contraction de gonzo et bonzaï ? Pourquoi pas…

Thomas et Bastien font partie de l’équipe du magazine Gonzaï : l’un est rédacteur en chef adjoint, l’autre chargé de distribution, tous les deux auteurs. Dans un café, au bout de la rue Louis Blanc à Paris, où se situe leur quartier général, la radio passe une reprise de Lovefool des Cardigans, puis une autre de […]

L’insomnie globale

Le premier « bar à sieste » a ouvert ses portes à Bruxelles, dans le quartier des eurocrates – on suppose qu’ils en ont plus besoin que les habitants de Cureghem. Cette ouverture marque le début de la prise en charge par l’industrie des services de la dernière dimension du temps qui échappait encore à son emprise : […]

Raymonde, après le buzz

Nous avons fait connaissance avec Raymonde Le Lepvrier le 16 décembre 2014, comme pas mal de monde. La veille, pendant la grève générale, elle avait fait son job de secrétaire régionale de la Setca Namur en fermant plusieurs magasins franchisés de la ville. Des journalistes de Sud Presse l’avaient suivie, filmée et mise au centre […]

Être Charlie ou ne pas l’être

En janvier dernier, après les attentats de Paris, il nous a fallu reprendre pied pour penser à nouveau. Dans les jours qui ont suivi ces événements tragiques, nous cherchions des outils pour nous mettre au travail – et très vite, nous avons senti le besoin de relire le dernier numéro de Z : « Venissieux, la rouge […]
Dossier

Médias : l’argent ne fait pas la diversité

Depuis l’attentat contre Charlie Hebdo en janvier dernier, nous avons assisté, parfois incrédules, à la Renaissance de la liberté d’expression : on redécouvre la presse dite « indépendante » de nos beaux pays « civilisés », on la consacre, on la fête, on la glorifie. Elle recouvre une dimension absolue, essentielle. Vive notre presse libre ! Dans le tourbillon médiatique de […]
Dossier

Le pluralisme des médias menacé

Dans le secteur de la presse et des médias francophones de Belgique, on a récemment appliqué des logiques issues du capitalisme informationnel et du management des plus modernes : les différentes rédactions ont appris à se familiariser à tout un vocabulaire et leur direction leur a fait comprendre les conséquences de l’usage de termes tels que […]
Dossier

Médias sous assistance respiratoire

Le secteur des médias vit une importante mutation : la presse quotidienne s’achète de moins en moins, les pratiques changent peu à peu, la télévision se regarde sur internet et la radio s’écoute en streaming ou en podcast. Cette profonde mutation, les médias de Belgique francophone la vivent sous perfusion, les pouvoirs publics continuant de les […]
Dossier

Les pigistes ou les mammouths

Les pigistes ou les mammouths
Il paraît qu’on est envahis par l’information, qu’il y a bien assez de médias en Belgique, et même que c’est la fin du journalisme. À moins que ce ne soit le contraire et que les nouvelles formes de diffusion, de financement ou de narration doivent jouer un rôle essentiel pour comprendre et raconter le monde […]
Dossier

Et maintenant ?

On vous avait prévenu, ça ressemble à un chantier : la disparition de la presse « de gauche » laisse un gros trou qu’aucune expérience alternative ne parvient à combler – notamment faute de structures financières innovantes. Dans le secteur public comme dans le privé, les mots d’ordre sont « synergie » et « convergence », et appartiennent sans doute davantage au […]
Ne pas dégenrer

Quels genres d’emplois ?

Quels genres d’emplois ?
« Moi, si on me fout une fille dans l’équipe, je ne fais ni une ni deux : je la viole ! » (X, ouvrier du bâtiment) « Je préfère quand même que ma fille ait une institutrice. Je ne dis pas que les hommes ne peuvent pas faire ce travail correctement, mais avec tout ce qu’on entend… » (Mme S., […]
Ne pas dégenrer

Ouvrières du bâtiment

Forcalquier, novembre 2014, festival Corps et Politique. Les Bât-Grrrls, collectif de meufs ouvrières du bâtiment, proposaient une journée de paroles autour des réalités vécues par ces femmes qui, faisant métier d’hommes, ruinent le sens même de cette expression et dansent sur les gravats de la division genrée du travail ! Un pow-wow non-mixte où se sont […]
Ne pas dégenrer

Des hommes dans des « métiers de femmes » le secteur de la petite enfance

Si on trouve assez aisément des gender studies questionnant la faible présence de femmes dans certains métiers perçus comme « masculins », la recherche devient plus difficile dès lors qu’on souhaite aborder la question sous l’angle opposé. Pourtant, il s’agit là d’une réalité bien tangible. Comment les (rares) hommes exerçant des emplois dits « de femmes » investissent-ils leur […]
Territoires

Verviers has been Wallifornie

Le 15 janvier dernier, Verviers a réussi, en un temps record mais bien malgré elle, ce que toute ville wallifornienne qui se respecte rêve de faire : se replacer sur la carte du monde. Bon, d’accord, être reconnu comme plaque tournante du djihadisme, ce n’est pas l’idéal – mais les communiquants les plus habiles vous le […]

Fernande danse avec son fantôme Deuxième cliché

L’esprit de Max furète. Il se pose ailleurs. Sur la certitude qu’il a de croiser peu de monde le long des étangs en cette fin de matinée gelée. De croiser quand même quelqu’un, quelqu’une, quelques-uns que le givre aura projetés par-delà les murs des maisons. Et Fernande. Parie une pellicule que Fernande sera là. Il […]

Vol vers l’Ouest !

Partie 1 : Le nerf de la guerre. 6h50 du matin, aéroport Nikola Tesla, Belgrade. Un soleil étincelant célèbre le jour nouveau. Sous la poussée de ses deux turboréacteurs lancés à pleine puissance, l’Airbus A319 de la Cheap Air lines s’emballe et prend de la vitesse. En un instant, les hangars, les camions, quelques vieux Sokos […]

Peter Pan et Picsou au Musée Pompidou

Au départ, il y a la rétrospective, la plus importante à ce jour en Europe, de Jeff Koons à Paris (Beaubourg, jusqu’au 27 avril, ensuite au musée Guggenheim de Bilbao). Et une déclaration, stupéfiante, de l’artiste dans une interview. Revendiquant une fois de plus son appartenance à l’avant-garde (qui s’est toujours positionnée contre – contre […]

Le dernier cri

Le dernier Cri est une maison d’édition qui se trouve en marge du circuit classique du livre. Cette structure créée en 1993 par Pakito Bolino et Caroline Sury ne publie que des ouvrages correspondant aux goûts très spécifiques de son « dictateur » artistique. Son catalogue contient plus de deux cents ouvrages échappant à la norme, des […]

Stas Academy

Et quelquefois j’ai comme une grande idée. Ken KESEY, figure américaine de la contre-culture des années 60, demeurait probablement pour nous l’homme d’un seul roman, Vol au-dessus d’un nid de coucou. Mais voilà que surgit ce livre de 800 pages, inédit en français (pourtant publié en 1964), un gros roman rural époustouflant que nous proposent […]